Comment créer son jardin japonais ?

Apparu en l’an 800 suite à l’influence chinoise, le jardin japonais se distingue par sa sobriété et son raffinement. Il reproduit en quelque sorte un site naturel en miniature dans lequel on retrouve de l’eau, des collines, des montagnes et même des îles. Ceux-ci sont disposés dans le jardin zen de manière à restituer aussi fidèlement que possible les caractéristiques et l’allure d’un paysage.

Les caractéristiques d’un jardin zen par excellence

La principale caractéristique du jardin nippon se trouve ainsi dans la manière dont les composants de la nature y sont disposés, même sur une toute petite surface. Ils sont élaborés de telle sorte qu’on découvre toujours un petit détail dans un de ses recoins, ce qui ajoute un plus à son charme. C’est cette astuce qui fait qu’un jardin zen a l’air plus grand, même s’il se trouve dans une petite cour ou un autre lieu clos dont on dissimule les contours par des plantes grimpantes ou autres types de végétations libres. Evitez que les fourmis ne l’envahissent en utilisant un anti-fourmi naturel.

Ce qu’il doit comporter

Si vous voulez donc créer un jardin japonais, veillez à disposer de tous les éléments symboliques qui le distinguent. On cite, entre autres, le pavillon de thé qui reflète la détente et le plaisir, et le pas japonais constitué de pierres de forme irrégulière qui caractérisent le chemin qui mène vers ce petit paradis. Quant aux rochers qui sont disposés en forme de triangle un peu à l’écart des axes de vision principaux, ils incitent à l’observation du lieu. L’eau, elle, représente les ruisseaux et les lacs, une fonction qu’assurent également le sable et les gravillons. Sa tâche est de relier harmonieusement les divers aspects du jardin. Les lanternes, selon leur emplacement, mettent en outre en valeur des coins spécifiques. La fontaine sert enfin de lieu de purification et qui accueille les visiteurs à l’entrée.

A LIRE EGALEMENT  Désherber au vinaigre : l’astuce infaillible contre les mauvaises herbes

Dans le cas d’un jardin sec

S’il s’agit par contre d’un jardin totalement sec, il doit reproduire de manière abstraite un paysage naturel. Il suffit alors d’y mettre des pierres, des graviers blancs, mais aussi des arbres ou des plantes dont les feuilles persistent tout au long de l’année. On dispose les autres éléments du jardin japonais de la même manière que cité précédemment, sauf qu’il n’y a pas d’eau.

Les plantes à utiliser

Plébiscitez les bosquets de bambous pour cacher les murs ou les clôtures de votre espace extérieur. Utilisez aussi l’érable du Japon qui symbolise le temps qui passe avec ses divers aspects saisonniers. Le pin à cinq feuilles se réfère à la longévité, mais on peut y mettre à sa place un houx à petites feuilles ou un troène ibota. Placez-y aussi un abricotier japonais, un cerisier japonais, une azalée, du camélia ou un arbre à quarante écus. Par contre, délaissez les fleurs ou n’y plantez que de l’iris. Si jamais votre jardin zen se fait envahir par des limaces, protégez-le avec un anti-limace naturel.

Comment japoniser votre espace extérieur ?

Pour faire de votre cour ou espace extérieur un véritable jardin japonais, il vous suffit donc de l’agrémenter d’une barrière de bambou, d’une fontaine à bascule, de 3 rochers, de gravillons blancs, de lanternes, etc. Plus facile à dire qu’à faire, l’aménagement d’un tel jardin nécessite en effet du savoir-faire et de l’expérience pour mettre chacun de ces éléments à sa place.

Leave a Comment