Un an depuis le confinement : les 10 changements sur le marché de l’immobilier

  • Home
  • Immobilier
  • Un an depuis le confinement : les 10 changements sur le marché de l’immobilier

Depuis l’avènement du coronavirus en 2019, de nombreux secteurs comme l’immobilier ont connu des changements radicaux. Si vous désirez donc avoir des informations beaucoup plus complètes et pertinentes sur ces changements, alors vous êtes au bon endroit.

  1. L’essor du digital

Le premier confinement introduit en mars 2020 a bien évidemment remis en question l’importance de la dématérialisation des actes notariés, des documents immobiliers et bien d’autres. Cependant, le monde connaît désormais la signature électronique à distance en ce qui concerne la conclusion des contrats de vente sur le marché. Issue du décret d’avril 2020, cette option a pour but de fluidifier au maximum le marché à l’arrêt.

  1. La résistance du marché de l’ancien

Bien que la pandémie du coronavirus ait une emprise considérable sur tous les marchés financiers, l’activité de l’immobilier a su se tenir résistante. D’après les dernières statistiques des professionnels du secteur et des notaires, il convient de préciser que l’activité des transactions se poursuit à un rythme élevé.

  1. Les nouveaux critères de verdure et d’espace

L’avènement du covid-19 a eu un impact positif sur certaines demandes. Plus précisément sur les envies d’espaces, de qualité de vie et de nature. Ce sont en principe les plus recherchées, même pendant cette crise. De la même manière, il y a le désir de posséder des logements plus grands, quitte à s’éloigner de la métropole.

  1. L’appel des villes moyennes

La qualité de vie, le pouvoir d’achat, le temps de transport, le télétravail et d’autres services de toutes les villes moyennes peuvent bien évidemment bénéficier du rééquilibrage territorial. Dans les villes moyennes, il y a que le coût de la vie, la proximité de la nature, les logements les plus spacieux et la tranquillité qui permettent d’attirer au maximum les habitants.

  1. Les nouvelles conditions d’octroi des prêts

Dans le but de favoriser l’achat des domaines de propriété à un plus grand nombre malgré la crise et de soutenir le marché, plusieurs recommandations ont été adressées à de nombreuses banques. Ces dernières ont pour but d’alléger les mesures les plus restrictives concernant les prêts immobiliers. Ce qui bien évidemment garantit une grande souplesse en ce qui concerne l’accès au crédit.

  1. L’attractivité des taux d’intérêt

En ce qui concerne les boosters du marché, il y en a un qui est spécifiquement lié aux taux d’intérêt : c’est la réduction au maximum de ces derniers. En effet, cette option a été mise en place afin d’avoir en février 2021 au moins 1,14 % en moyenne. C’est une aubaine pour plusieurs ménages ayant la capacité d’acheter des biens immobiliers. Cependant, il faut toujours tenir compte des taux d’endettement. Retrouvez ici la liste des notaires à Lille pour toute transaction immobilière.

  1. La légère baisse des prix à Paris

Bien que la baisse des prix à Paris soit négligeable, il convient de préciser qu’il s’agit d’une première depuis très longtemps. Dans un espace de 3 mois, une inversion des tendances en ce qui concerne les prix immobiliers du marché, connaît une diminution de 0,5 % à 0,7 %.

  1. Les réformes de la politique du logement

En se conformant à quelques analyses, il faut préciser que le calcul des aides est modifié depuis janvier 2021. En ce moment, il tient compte des revenus qui sont perçus au cours des douze derniers mois, accompagné d’une réactualisation tous les trimestres. En ce qui concerne les locations, le statut du loueur en meublé professionnel est modifié.

  1. La pénurie du marché du neuf

Concernant l’immobilier neuf, il y a bien évidemment une pénurie dans la construction des chantiers. Il faut aussi noter une baisse considérable au niveau des permis de construire et de nombreux reports de projets immobiliers.

  1. Les enjeux de valeur verte des biens

Aujourd’hui, l’importance de la valeur verte devient de plus en plus intense en ce qui concerne la location et aussi la vente des logements. Dans le but de financer les travaux d’énergie tout en évitant les restrictions de location, MaPrimeRenov’s a été mise en place.