Carreaux de ciment salle de bain, les critères de choix

Le carrelage est le revêtement dédié par essence à la salle de bain. Il est, en effet, très résistant aux agressions exogènes alors qu’il est constamment soumis à des projections d’eau. Il est également très pratique car il se nettoie facilement et son entretien ne demande pas tous les jours un effort particulier. Les carreaux de ciment se démarquent du lot de par leur ancienneté. Avec la tendance rétro, les carreaux de ciment salle de bain ont de plus en plus le vent en poupe auprès des usagers.

Les carreaux de ciment dans l’univers du carrelage

Vieux de plus de 200 ans, les carreaux de ciment ont vu leur technologie s’affiner quoique la fabrication suive toujours les mêmes procédés. Il est aujourd’hui possible d’avoir des motifs complexes dont le plus prisé est le graphisme des tapis persans. La technique consiste en des ciments colorés coulés dans des moules cloisonnés. Différentes couches de mortier gris sont appliquées et coulées sur l’ensemble du moule. Un travail de pression forme alors la structure du carreau. Les carreaux formatés ont des dimensions de 10 x10 cm à 40 x 40 cm.

Les dessins des carreaux de ciment sont variés ce qui traduit une grande richesse de présentations visuelles. Ils décorent les pièces et font mieux ressortir le mobilier de la pièce. Aujourd’hui, vous pouvez avoir aussi bien des tons pastel que des nuances plus vives.

A LIRE EGALEMENT  Tendance sol intérieur 2022 : l’association entre le parquet et le carrelage

Les carreaux de ciment salle de bain sont faciles à entretenir. Ils se lavent à l’eau savonneuse. Si la tache est importante, un nettoyage à l’éponge un peu abrasive peut faire l’affaire.

Quelles propriétés faut-il prendre en compte ?

Carreaux de ciment salle de bain, les critères de choix

Avant d’acheter les carreaux de ciment, il faut savoir que certaines normes régissent leurs propriétés spécifiques. Ces normes sont fonction de l’usage auquel sont destinés les carreaux. La norme UPEC, par exemple, se réfère à la résistance à l’usure, au poinçonnement, à la tenue de l’eau et aux produits chimiques. La norme européenne PEI, quant à elle, s’échelonne de I à V. La norme ABC catégorise les carreaux pour indiquer leur niveau de glissance sous des pieds nus.

Les indices chiffrés de chaque référence donnent une idée de la catégorisation du carreau. Ainsi pour la salle de bain, le minimum de performance UPEC à prendre pour le carrelage est U2, P2, E3 et C1 ou alors la classe III pour la norme PEI. Si la salle de bain est destinée à toute la famille, vous avez intérêt à opter pour un indice élevé.

Les carreaux de ciment sont aujourd’hui traités à la cire aux produits de surface destinés à les protéger contre les graisses et l’eau. Sans ce traitement, le ciment risque, en effet, d’être trop fragile étant donné sa porosité. Toutefois, mieux vaut choisir les carreaux dont la quantité de ciment est élevée. Dans la salle de bain, pour les carreaux posés au sol, il est recommandé de choisir les carreaux de ciment traités contre l’eau et l’humidité.

A LIRE EGALEMENT  5 idées d’aménagement d’un plan de travail cuisine pas cher

La taille des carreaux salle de bain a une incidence sur leur robustesse. En effet, plus les carreaux de ciment sont grands, plus ilssont fragiles. Les carreaux de petites dimensions adhèrent mieux au sol du fait du nombre de joints. Les risques de glissades sont réduits.